Nous vivons dans une société d'aliénation. La classe dominante laisse la plus grande partie de la population mondiale dans le sous-développement, avec ses conséquences terrifiantes : famines, sida qui tue par millions. Cette logique qui consiste à exploiter de nombreux pays (en les maintenant ainsi dans la misère) est appliquée par les différents capitalistes, du fait du système économique tel qu'il est.

Comme toujours, les attaques contre les droits des travailleurs se multiplient. Parallèlement, on assiste à une dilution de la conscience de classe, dont la conséquence électorale la plus visible est l'importance du vote d'extrême-droite dans les milieux populaires, ce qui est le symptôme d'un désespoir devant l'absence apparente d'alternative (et, pour le coup, d'une disparition de la conscience de classe).

Il n'y aura de progrès effectif qu'avec un renforcement de la conscience de classe, et la défense d'une alternative socialiste révolutionnaire - seul moyen de mettre fin au drame de l'exploitation et des inégalités. Comme l'écrivait Marx : "abolissez l'exploitation de l'homme par l'homme, et vous abolirez l'exploitation d'une nation par une autre nation".